À PROPOS

L’Institut du patrimoine culturel de l’Université Laval a pour mandat de favoriser le développement des études et de la recherche dans le champ de la conservation, de la transmission et de la promotion du patrimoine culturel du Québec et de l’Amérique française.

Sa programmation scientifique permet à ses membres de faire connaître leurs travaux et ceux de leurs étudiants au moyen de rencontres spécialisées, de collaborations internationales et de publications sur papier ou électroniques.

Pour en apprendre davantage sur les origines et les réalisations de l’IPAC, visitez l’exposition virtuelle « Mission patrimoine : l’Institut du patrimoine culturel de l’Université Laval, d’hier à ajourd’hui » en cliquant ici.

Consultez les statuts et rapports annuels ici : Rapports annuels | Statuts

Notre mission

L’IPAC a pour mission de favoriser le développement harmonieux des activités de recherche, de formation et d’intervention dans le champ des études sur le patrimoine culturel. Il vise à créer un lieu intégrateur, sur le plan intellectuel, organisationnel et physique, de portée régionale, nationale et internationale, dédié au patrimoine culturel.

Nos objectifs

1. Stimuler et appuyer le développement des études sur le patrimoine à l’intérieur des programmes de formation, attirer les étudiants vers ce champ d’études.

2. Contribuer au renouvellement des connaissances sur le patrimoine en privilégiant une approche multidisciplinaire et transdisciplinaire ;

3. Favoriser la collaboration entre les équipes de recherche existantes, ainsi que l’émergence de nouvelles équipes de recherche et de nouveaux projets ;

4. Susciter la concertation et la collaboration avec les universités et les institutions publiques et privées, par le biais de projets conjoints structurants ;

5. Développer la recherche appliquée en patrimoine en collaboration avec les communautés et organismes locaux, régionaux et nationaux ;

6. Améliorer la visibilité des études sur le patrimoine et faciliter ainsi l’obtention de contrats et de subventions d’infrastructure et de recherche ;

7. Diffuser les connaissances sur le patrimoine et sensibiliser la population à son importance et à sa richesse ;

8. Faciliter la concertation avec les multiples instances qui ouvrent dans le champ du patrimoine, au Québec, au Canada et dans le monde : communautés urbaines, municipalités, ministères, musées, centres d’interprétation, centres d’archives, organismes non gouvernementaux (ONG), et organisations internationales telles l’UNESCO, l’AUF, etc.

Notre équipe

Laurier Turgeon / Directeur

Laurier Turgeon est professeur titulaire au Département des sciences historiques de l’Université Laval, directeur du baccalauréat intégré en sciences historiques et études patrimoniales (BISHEP), titulaire de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine ethnologique et directeur du Laboratoire d’enquête ethnologique et de multimédia (LEEM). À l’automne 2021, il a été nommé par le Comité exécutif de l’Université Laval au poste de directeur de l’IPAC pour une période de 4 ans, soit de 2021 à 2025. Il succède au professeur Habib Saidi, qui dirigeait l’Institut depuis 2012. Pendant ce nouveau mandat, l’IPAC vise à renouveler son membership, à traiter des grands enjeux de notre patrimoine en ce début du 21e siècle (l’ouverture aux communautés autochtones et culturelles, l’usage intelligent des technologies numériques, l’intégration des patrimoines matériels et immatériels, la mise en valeur du patrimoine religieux, la meilleure préservation du patrimoine bâti), à renforcer les partenariats avec le milieu, et à créer de nouveaux projets de l’Institut pour ses chercheurs, ses étudiants et ses partenaires du milieu.

Marie-Christine Lambert-Perreault / Coordonnatrice scientifique

Titulaire d’une scolarité de doctorat en études littéraires de l’UQAM et d’un D.E.S.S. en édition de l’Université de Sherbrooke, Marie-Christine Lambert-Perreault travaille comme professionnelle de recherche à l’Université Laval. Ajointe à la coordination du CELAT, elle rejoint maintenant aussi l’IPAC à titre de coordonnatrice scientifique. Elle mène des travaux sur les imaginaires de la table, la culture végane, le motif de la dévoration et les représentations de la filiation et des affects dans la littérature et les séries télévisées contemporaines. Elle est membre du comité de rédaction de la revue Zizanie, dont elle est aussi la secrétaire de rédaction, et cofondatrice du réseau de recherche Autour de la table. Elle a fait paraître les numéros « Mondialisme et littérature » (Zizanie, 2018) et « Espace, mobilité et désordre » (Zizanie, 2017) avec S. Harel ainsi que le dossier thématique « Raconter l’aliment » (Captures, 2016) avec G. Sicotte. Codirectrice des ouvrages La mort intranquille : autopsie du zombie (PUL, 2019) et Télé en séries (XYZ, 2017), elle a publié divers articles et chapitres de livres consacrés aux écritures de la mobilité imprégnées par l’Asie de l’Est.

Fonctionnement

L’Institut du patrimoine culturel est le fruit de la concertation de 4 facultés de l’Université Laval : la Faculté des lettres et des sciences humaines, la Faculté d’aménagement, d’architecture, d’art et de design, la Faculté des sciences sociales et la Faculté de théologie et de sciences religieuses ainsi que du vice-rectorat à la recherche et du vice-rectorat aux études. Les représentants de ces instances composent, avec le directeur de l’Institut, son comité de concertation.

La programmation scientifique est élaborée par le directeur et le comité de direction, avec la collaboration d’un prestigieux comité scientifique international regroupant des spécialistes de renom dans diverses disciplines.

Comité de concertation

Le comité de concertation est composé du doyen de chacune des facultés fondatrices de l’Institut, ainsi que du vice-recteur à la recherche, du vice-recteur aux études et du directeur de l’Institut. Son mandat est de rassembler, autour d’une programmation d’activités conjointes de recherche, de formation et d’intervention, une équipe sans cesse renouvelée de chercheurs actifs et de nouer des liens solides avec les organismes externes tant au plan national que sur la scène internationale.

Comité de direction

Le comité de direction réunit cinq professeurs membres de l’Institut ainsi que deux étudiants des 2e et 3e cycles. En plus de leur obligations statutaires, ils assistent le directeur dans la planification des activités de l’IPAC et alimentent la réflexion sur de nouvelles avenues de recherche, notamment par la mise en commun des ressources externes à l’Institut à des fins d’enseignement.